• Melocoton et Boule d'Or,
    Deux gosses dans un jardin...
    . Melocoton, où elle est maman ?
    J'en sais rien; viens, donne-moi la main
    Pour aller où ?
    J'en sais rien, viens
    Papa il a une grosse voix
    Tu crois qu'on saura parler comme ça ?
    J'en sais rien; viens, donne-moi la main
    Melocoton, Mémé, elle rit souvent
    Tu crois qu'elle est toujours contente ?
    J'en sais rien; viens, donne-moi la main
    Perrine, elle est grande, presque comme maman
    Pourquoi elle joue pas avec moi ?
    J'en sais rien; viens, donne-moi la main
    Christophe, il est grand
    Mais pas comme papa, pourquoi ?
    J'en sais rien; viens, donne-moi la main
    Dis, Mélocoton, tu crois qu'ils nous aiment ?
    . Ma petite Boule d'Or, j'en sais rien
    Viens... donne-moi la main


    3 commentaires
  • Je viens de passer 4 jours à gérer le projet le plus stressant de ma vie dont je suis pourtant l’initiateur !!
    J’ai retiré mon père des institutions médicales pour le ramener à son domicile. Pourquoi j’ai fait ça? Parce que je me suis rendu compte au fil des 2 mois qu’il vient de passer dans 2 institutions médicales, que le « système » n’est pas porteur de vie. J’ai senti clairement en septembre que mon père était en train de choisir de quitter cette planète car il n’avait plus gout à y être. 
    Mais lancer un tel projet est une grosse responsabilité quand il s’agit d’une personne qui ne tient plus debout toute seule, qui tombe souvent, qui est incontinente, qui n’a plus envie de manger et qui a le tête qui part parfois en vacances. Beaucoup de doutes et d’inquiétudes en particulier quand une fois rentré chez lui, il m’a demandé où il était. 
    J’ai embauché 2 infirmiers qui connaissaient déjà mon père + 2 auxiliaires de vie + un kiné. J’ai choisi ces 5 personnes car elles ont l’habitude de travailler ensemble. Je voulais que ce soit une équipe et pas à assemblage de personnes qui gravitent autour de cet être humain. 
    Hier matin je me suis retrouvé de façon inattendue à devoir torcher mon propre père que j’avais « posé » sur les toilettes à sa demande et qui ne pouvait clairement faire la chose avec ses propres bras tremblants. Oui j’étais là en train de torcher mon père avant d’avoir torché mon propre enfant et c’était simple en fait car c’était LA chose à faire en cet instant pour l'aider et je sentais bien que cette « dépendance » lui pesait; il s’agit donc de rendre cela le plus court, simple et fluide possible. 
    Paradoxe qui m’a hanté toute la journée; j’étais en train de tout mettre en place pour prolonger la vie d’une personnes qui ne peut « piloter » ses sphincters, qui ne peut plus se déplacer toute seule, qu’on doit nourrir à la cuillère, qui a le corps usé par le temps, les émotions, la gravitation terrestre, qui à chaque seconde ressent que son corps s’arrête peu à peu, que ses yeux ne marchent plus correctement, qu’il entend avec difficulté. 
    Le soir j’ai réalisé qu’en fait en le ramenant chez lui, je voulait faciliter le fait qu’il retrouve l’envie de vivre, des « raisons » de vivre et qu’un corps dans cet état ça n’invite pas à cela... 
    Et pourtant, en lui faisant écouter « l’automne » de Vivaldi, assis à côté de lui, en lui tenant la main, quelque chose s’est passé, quelque petites minutes mais pleines de ce quelque chose qui fait qu’on se regarde mutuellement avec ce sourire si profond et chaud qu’il embrase la vie.
    Je prend conscience qu’en le bordant dans son lit ce soir, en le torchant, en le tenant dans mes bras pour le faire marcher, au delà du geste, c’est de l’amour que je lui offre et qu’il m’offre en acceptant que je le fasse. Finalement peut être que cette « raison » de vivre est tout simplement l’amour que l’on partage quand je l’aide à « fonctionner » dans son corps? Et qu’en fait son corps délabré, sa « dépendance » nous donne l’occasion de se dire cet essentiel? Peut être que finalement la seule chose qui donne envie de vivre c’est d’aimer et de recevoir de l’amour ?


    3 commentaires

  • 4 commentaires

  • 1 commentaire
  • When I look into your eyes
    quand je regarde dans tes yeux
    I can see a love restrained
    je peux voir un amour réservé
    But darlin' when I hold you
    mais chérie quand je te tiens
    Don't you know I feel the same
    ne sais-tu pas que je ressens la même chose ?

    'Cause nothin' lasts forever
    parce que rien ne dure éternellement
    And we both know hearts can change
    et on sait tous les deux que les coeurs peuvent changer
    And it's hard to hold a candle
    et c'est difficile de tenir une bougie
    In the cold November rain
    Sous la froide pluie de novembre

    We've been through this a long long time
    nous sommes passés par là longtemps, longtemps
    Just tryin' to kill the pain
    simplement pour essayer de chasser la douleur

    But lovers always come and lovers always go
    mais les amoureux viennent toujours, et les amoureux partent toujours
    And no one's really sure who's lettin' go today
    et personne n'est vraiment sur de qui va partir aujourd'hui
    Walking away
    En s'éloignant

    If we could take the time
    si nous pouvions prendre le temps
    to lay it on the line
    d'en faire une ligne
    I could rest my head
    je pourrais me reposer
    Just knowin' that you were mine
    en sachant simplement que tu m'appartiens
    All mine
    rien qu'à moi
    So if you want to love me
    Alors si tu veux m'aimer
    then darlin' don't refrain
    alors chérie ne te retiens pas
    Or I'll just end up walkin'
    ou je finirai par marcher
    In the cold November rain
    sous la froide pluie de novembre

    Do you need some time... on your own
    as-tu besoin de temps... pour toi ?
    Do you need some time... all alone
    as-tu besoin d'instants... toute seule ?
    Everybody needs some time... on their own
    tout le monde a besoin de temps... pour soi
    Don't you know you need some time... all alone
    ne sais-tu pas que tu as besoin d'instants... toute seule ?

    I know it's hard to keep an open heart
    je sais que c'est difficile de garder le coeur ouvert
    When even friends seem ought to harm you
    Quand même les amis semblent pouvoir te faire du mal
    But if you could heal a broken heart
    mais si tu pouvais guérir un coeur brisé
    Wouldn't time be ought to charm you
    le temps ne te le rendrait-il pas pour te séduire

    Sometimes I need some time... on my own
    as-tu besoin de temps... pour toi ?
    Sometimes I need some time... all alone
    as-tu besoin d'instants... toute seule ?
    Everybody needs some time... on their own
    tout le monde a besoin de temps... pour soi
    Don't you know you need some time... all alone
    ne sais-tu pas que tu as besoin d'instants... toute seule ?

    And when your fears subside
    et quand tes craintes subsistent
    And shadows still remain
    et que les ombres restent encore
    I know that you can love me
    je sais que tu pourras m'aimer
    When there's no one left to blame
    quand il n'y a plus rien à reprocher à personne
    So never mind the darkness
    alors ne t'occupes pas de l'obscurité
    We still can find a way
    on peut toujours trouver un moyen
    'Cause nothin' lasts forever
    parce que rien ne dure éternellement
    Even cold November rain
    même sous la froide pluie de novembre

    Don't ya think that you need somebody
    ne crois-tu pas que tu as besoin de quelqu'un ?
    Don't ya think that you need someone
    ne crois-tu pas que tu as besoin de quelqu'un ?
    Everybody needs somebody
    tout le monde a besoin de quelqu'un
    You're not the only one
    tu n'es pas la seule
    You're not the only one
    tu n'es pas la seule


    4 commentaires

  • 5 commentaires

  • 1 commentaire
  • Pour ma pépette et ma princesse.


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires