• 1 commentaire

  • 1 commentaire

  • 3 commentaires

  • 1 commentaire

  • 1 commentaire

  • votre commentaire
  • Le Temps des Cathédrales

     

    Rouen  


    votre commentaire
  • Il faudra du temps
    J'ai tant de choses à oublier
    J'ai tant de rêves à effacer
    Tant de caresses
    Tout au fond de moi
    J'entends déjà, j'entends tonner
    J'entends tonner tous les canons de la détresse
    Démons de mes nuits, démons de mes mille péchés
    Je vais jeter ce qu'il me reste de tendresse
    Tant pis si demain je verse au compte du passé, 
    Pour presque rien, les derniers feux de ma jeunesse

    Et comment savoir ce que sera
    L'avenir sans toi, l'avenir sans toi
    Ce que sera ma vie, demain déjà, 
    Dès demain sans toi, dès demain sans toi

    Comment le savoir et comment même imaginer
    Comment seulement y penser, à ce naufrage
    Si j'arrive un jour, en quel état vais-je arriver
    En quel état regagnerai-je le rivage ?
    Belles de mes nuits, belles de mes jeunes années
    Reviendrez-vous pour m'arracher à son image ?
    Pourtant j'en ai vu, seul et débout sur mon rocher
    J'en ai subi, j'en ai supporté des orages

    Je ne sais que trop ce que sera
    L'avenir sans toi, l'avenir sans toi
    Ce que sera ma vie demain, demain déjà, 
    Dès demain sans toi, dès demain sans toi


    1 commentaire